Laiterie high-tech : traitement des eaux usées

Arla Foods répond à ses besoins en traitement des effluents grâce à Grundfos BioBoosterPHOTO: l'usine de traitement Grundfos BioBooster a une faible empreinte – cherchez la petite «boîte noire» au centre de l'image, à côté des trois réservoirs biologiques contenant les effluents à traiter de l'usine de transformation du lait d'Arla. Le niveau de pureté des eaux usées traitées par BioBooster est équivalent voire supérieur à ce qui est exigé pour le rejet dans les rivières et zones humides environnantes.
Eaux usées décentralisées

Chaque année, la ville verdoyante et luxuriante de Vimmerby, au sud de la Suède, accueille des milliers de fans d'Astrid Lindgren venant rendre hommage à la célèbre Fifi Brindacier et aux autres personnages de livres pour enfants de l'auteur. La région natale d'Astrid Lindgren est également l'une des plus dynamiques du pays, et de nombreuses industries parsèment le paysage.

L'une des plus importantes d'entre elles est Arla Foods, avec son usine de transformation high-tech de Vimmerby, traitant en moyenne 1.5 million de litres de lait par jour. Plus de 13,500 agriculteurs de Suède, du Danemark, d'Allemagne, de Belgique, du Luxembourg, des Pays-Bas et du Royaume-Uni sont collectivement propriétaires de la coopérative laitière Arla.

Une demande en augmentation
En 2012, Arla prévoyait d'augmenter sa production sur le site de Vimmerby pour répondre à une demande croissante, mais le volume d'eaux usées que représentait un tel aménagement posait problème. La station d'épuration de la municipalité avait déjà atteint sa capacité maximale. Il avait été estimé que l'agrandissement de cet équipement en vue de répondre aux besoins d'Arla prendrait 3 à 4 ans.

 

C'est là que l'équipe d'Arla de Vimmerby s'est tournée vers Grundfos.

« Nous leur avons envoyé nos besoins en termes de pureté de l'eau rejetée et ils nous ont dit "pas de problème"  » explique Pär Bragsjö, Facility Manager chez Arla Foods. Il ajoute que Grundfos a été en mesure de répondre à tous les besoins de l'usine, et ce tout en respectant des délais pourtant courts. Le contrat d'installation du système décentralisé de traitement des eaux usées BioBooster a été signé en novembre 2012, et l'usine était sur pied et fonctionnelle dès mai 2013.

PHOTO : « L'eau provenant des laiteries est relativement difficile à traiter, mais nous avons atteint des résultats fantastiques sur ce plan, » affirme Pär Bragsjö, Facility Manager d'Arla Foods (à gauche), en compagnie ici de Søren Nøhr Bak, Segment Director Industry pour Grundfos BioBooster.

Une nouvelle technologie

Les deux entreprises avaient déjà collaboré par le passé sur des projets de traitement des eaux au Danemark. Søren Nøhr Bak, responsable du segment Industrie pour Grundfos BioBooster, indique que l'équipe Grundfos a été ravie qu'Arla veuille franchir le pas pour implanter une toute nouvelle technologie Grundfos, non encore testée.

« C'était encourageant de travailler avec Arla, une société qui non seulement s'est fixé des critères ambitieux sur le plan environnemental mais qui est également prête à encourager des solutions nouvelles et innovantes, » indique-t-il.

Grundfos a construit et testé le système modulaire BioBooster au Danemark et l'a ensuite installé sur le site de Vimmerby, où Arla a préparé des fondations en béton conformément au plan de Grundfos. Une fois les modules livrés, quelques jours ont suffi pour l'installation.

Des résultats dépassant les espérances

« Le système est encore plus performant que ce que nous avions espéré, » affirme Pär Bragsjö. « Le degré de propreté de l'eau rejetée a été supérieur à ce que nous attendions, et nous pouvons traiter bien plus que ce qui avait été promis initialement, soit 400 m3 par jour au lieu de 320 m3 par jour, tout en maintenant le même niveau de pureté. L'eau provenant des laiteries est relativement difficile à traiter, mais nous avons atteint des résultats fantastiques sur ce plan. Je recommande chaudement Grundfos BioBooster : ils proposent une technologie très avancée mais tout de même facile à exploiter. »

VIDÉO : découvrez comment Grundfos BioBooster a relevé le défi du traitement décentralisé des eaux usées de la laiterie d'Arla située à Vimmerby, en Suède.

PHOTO : Georg Stefansson, opérateur pour Dalkia.

Georg Stefansson, opérateur pour Dalkia et responsable de l'exploitation et de la maintenance quotidienne de la laiterie, est du même avis. L'une de ses missions est l'analyse de l'eau rejetée pour s'assurer de la conformité avec la législation environnementale stricte.

« Nous réalisons des analyses tous les jours pour contrôler la qualité de l'eau. Celle-ci est si propre après être passée par les membranes du BioBooster qu'elle peut être rejetée directement dans les zones humides, » explique-t-il.

Søren Nøhr Bak indique que non seulement l'usine de traitement des eaux usées décentralisée élimine les polluants de l'eau, mais elle « crée des opportunités pour disposer d'une eau que nous pouvons commencer à réutiliser. » L'eau traitée peut être utilisée dans des aménagements paysagers ou comme eau de refroidissement dans les tours ou autres applications.

Des méthodes naturelles
De tels avantages sur le plan environnemental sont de bon augure pour l'approche « Closer to Nature » d'Arla, qui s'est fixé comme objectif global de réduire les émissions de CO2 de 34 % entre 2005 et 2020 et de réduire le volume d'eau utilisé de 20 %. « Nous avons inscrit dans notre approche "Closer to Nature" la prise en compte systématique de l'environnement et de notre consommation d'énergie », explique Pär Bragsjö. « Grundfos BioBooster en est un très bon exemple avec sa faible consommation d'énergie et ses méthodes exclusivement naturelles, n'utilisant aucun produit chimique de traitement de l'eau. » Les boues résultantes fournissent une bonne source de fertilisants pour les agriculteurs locaux.

PHOTO : Pär Bragsjö

En plus de ces avantages, Pär Bragsjö mentionne un autre point fort. « L'un des avantages d'avoir notre propre installation de traitement décentralisée est son coût. Il est presque réduit de moitié par rapport au traitement de l'eau par l'usine de traitement de la municipalité, ce qui justifie son installation. »

Du côté de l'usine de traitement des eaux usées de la municipalité, la solution décentralisée d'Arla a été perçue comme un soulagement que celle-ci a salué.

« BioBooster est une bonne solution qui pourrait très bien être utilisée par d'autres industries, et pas uniquement les laiteries, » indique le responsable, Göran Nilsson. « Je pense que toutes les industries devraient prendre en charge leurs propres eaux usées. »

Les eaux traitées d'Arla peuvent être rejetées dans les zones humides
L'usine d'Arla de Vimmerby produit du lait en poudre à l'aide de ses équipements modernes certifiés EN 16001 de par leur efficacité énergétique. La centrale Grundfos BioBooster a été construite sur site afin de traiter les 400 m3 d'eaux usées produites quotidiennement, ou presque 50 % du débit total des eaux usées de la laiterie. La qualité de l'eau traitée est conforme voire supérieure aux exigences locales relatives aux eaux usées en matière de demande chimique en oxygène, en teneur en azote et en phosphore, et elle peut être rejetée dans les cours d'eau et les zones humides environnantes. La capacité de l'unité BioBooster d'Arla équivaut à celle d'une usine de traitement répondant aux besoins de 18,000 personnes.

BioBooster traite l'eau sur site
Grundfos travaille sur la technologie BioBooster depuis bientôt 15 ans, explique Søren Nøhr Bak, responsable du segment Industrie chez Grundfos. Ce système de traitement des eaux usées décentralisé réduit la consommation d'eau et aide à améliorer la durabilité environnementale. Comme il s'agit d'un système aux dimensions adaptables, il peut s'ajuster en fonction des différents besoins en traitement des eaux usées. Ce système est plus particulièrement adapté à des clients issus de l'industrie agro-alimentaire, les hôpitaux et les usines de traitement des eaux usées municipales, entre autres.
Pour de plus amples informations, merci de nous contacter à l'adresse biobooster@grundfos.com.

Texte : Cari Simmons
Photos : Satu Knape





    Facebook Twitter LinkedIn Technorati