Le service de distribution d'eau a réussi à économiser un tiers de l'énergie grâce aux ajustements en temps réel de la pression

Le système basé sur la demande fournit l'eau lorsque la ville chilienne en a besoinPHOTO : Jose Parra est en charge des opérations au service de distribution d'eau de Tejas Verdes à Talca, au Chili. Il déclare que le nouveau système de distribution basé sur la demande a permis d'éliminer les interruptions de service dues à une réduction de pression générale sur le réseau.

Dans la ville chilienne de Talca, le service de distribution d'eau d'Essbio-Nuevosur a amélioré l'alimentation en eau locale tout en réduisant la consommation d'énergie de 32 %. Ces bons résultats ont été obtenus par la mise en oeuvre d'un système de distribution basé sur la demande Grundfos (DDD), que l'entreprise envisage à présent d'utiliser dans 51 centrales de distribution d'eau afin de fournir de l'eau à des millions de ménages.

Plus de 300,000 personnes vivent à Talca et dans sa banlieue. La ville est située à 250 km au sud de la capitale Santiago, dans une région agricole et viticole. Le quartier voisin de Tejas Verdes sert de site au projet pilote d'Essbio-Nuevosur, ciblant 10,000 consommateurs et visant à améliorer le service de fourniture d'eau pendant les heures de pointe et à économiser de l'énergie.

La localité deTejas Verdes, située à cinq kilomètres du centre commercial, est l'une des zones les plus peuplées des alentours. Cependant, jusqu'il y a cinq ans, il n'existait ici que quelques grandes maisons coûteuses. À peine 300 bâtiments étaient raccordés au réseau de distribution d'eau, qui fournissait environ 1,000 personnes.

Depuis lors, de nouvelles divisions de terrains ont conduit à la vente de nombreuses propriétés et des quartiers ont ainsi été créés. À la suite de cette expansion immobilière, plus de 2,300 bâtiments, ce qui correspond à environ 10,000 résidents, sont actuellement raccordés et le nombre d'appartements augmente de 3 % chaque année.

PHOTO : Tejas Verdes

Suite à la demande croissante en eau, la pression régnant à l'intérieur du système était fréquemment plus élevée ou plus faible que la pression requise, et ce à différents moments de la journée et dans différentes zones. Sous l'effet d'une pression trop élevée, les conduites cassent, ce qui entraîne une perte d'eau et d'énergie. Une pression trop faible résulte en un manque d'eau pour les consommateurs. Alors qu'une colonne d'eau de minimum 15 mètres était requise, celle-ci variait entre 25 mètres et 12 mètres selon les zones.

Économie durable
Vu les coûts élevés de l'énergie au Chili, la société de distribution d'eau Essbio-Nuevosur s'est lancé un défi ambitieux : réduire la consommation d'électricité ainsi que la quantité d'eau non génératrice de revenus (l'eau fournie mais qui est perdue avant d'arriver chez le consommateur final) de moitié pour atteindre 20 % à l'horizon 2020.

Avant le lancement du projet pilote de Tejas Verdes en mars 2013, la société de distribution d'eau Essbio-Nuevosur utilisait un système de réglage temporel permettant d'ajuster la pression d'eau à différents moments de la journée en fonction de la demande.

PHOTO : Germán Wolf

« Nous étions à la recherche d'une solution lorsque Grundfos nous a proposé le système DDD », explique Germán Wolf, assistant manager of process management chez Essbio-Nuevosur. Le personnel du siège de Grundfos a collecté des données, effectué les calculs nécessaires et installé le système. « Nos collaborateurs les ont aidé grâce à leurs connaissances du réseau, mais le travail a été effectué par Grundfos », ajoute-t-il.

 

Les résultats
Essbio fournit de l'eau potable à plus d'un million de ménages (dans la région de Maule, la société s'appelle Essbio-Nuevosur). Les 4/5 de l'eau sont distribués par gravité, grâce à des réservoirs d'eau fraîche installés en altitude, le reste étant fourni par l'intermédiaire de réseaux d'eau sous pression.
La localité de Tejas Verdes a été sélectionnée pour le projet pilote en raison de la grande diversité des zones et du faible nombre d'habitants. Il s'agit également de l'endroit où vivent le gouverneur, de nombreux hauts-fonctionnaires, ainsi que le directeur régional d'Essbio.

PHOTO : maison à Tejas Verdes

« Il s'agit du meilleur endroit où nous pouvions mettre sur pied un projet permettant de démonter la performance du service », dit Roberto Reyes, directeur au sein du Southern Branch Office chez Grundfos Chili. Un autre avantage était de pouvoir proposer une réponse immédiate en cas d'événements inattendus. Pendant le match entre le Chili et le Brésil organisé dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde de football de juillet 2014, la consommation d'eau a fortement chuté pendant la première partie du match, mais a terriblement augmenté pendant la mi-temps, au moment où tout le monde s'est rendu à la salle de bains. Le système DDD détecte la situation en temps réel et founit la pression nécessaire au maintien du débit requis, et ce à tout moment et dans tout le quartier.

Après 18 moins, la consommation d'énergie a chuté de 32 %, alors que les pertes d'eau non génératrice de revenus ont été réduites de 1.3 % au cours des six premiers mois. « Cela nous incite à conclure de plus gros contrats avec Grundfos », dit Wolf. Essbio étudie à présent la possibilité d'utiliser le système DDD dans 51 autres centrales de distribution d'eau sous pression.


« Le système est fiable. Le DDD est LA solution. »

Jose Parra, inspecteur du réseau d'Essbio-Nuevosur, en charge des opérations à l'usine de distribution d'eau de Tejas Verdes.

PHOTO : Jose Parra scrute la zone de Tejas Verdes depuis le sommet du réservoir d'eau fraîche d'Essbio à Talca au Chili.

Jose Parra, inspecteur du réseau d'Essbio-Nuevosur, est en charge des opérations à l'usine de distribution d'eau de Tejas Verdes. Il souligne que le nouveau système a permis d'éliminer toutes les interruptions de service. « Nous rencontrions en moyenne ce type de problème quatre fois par an », dit-il, mais depuis l'installation du système DDD, l'usine de distribution d'eau n'a plus connu aucun problème en ce qui concerne les conduites.

Au quotidien, Parra utlise un ordinateur ou un smartphone afin de s'assurer que tout fonctionne comme il se doit. Lorsqu'on lui demande s'il est à présent moins stressé, il répond avec un sourire : « Le système est fiable. Le DDD est LA solution. Cependant, il ne faut pas oublier que nous avons d'autres tâches à effectuer pendant ce temps. »

Avantages du système DDD mis en oeuvre au Chili
. Réduction de la consommation d'énergie (32 %)
. Réduction de la quanitité d'eau non génératrice (1.3 % en six mois)
. Pression stable dans tout le réseau
. Aucune rupture de conduite, coûts de maintenance faibles
. Réponse immédiate aux événements inattendus, tels que des pics soudains de demande

À propos du système DDD de Grundfos
Afin de fournir de l'eau à Tejas Verdes, Grundfos a installé quatre pompes centrifuges multicellulaires verticales fonctionnant en parallèle grâce à un contrôleur CU352. Trois de ces pompes servent à mettre l'eau sous pression, à un débit volumétrique de 270 m³ par heure. La quatrième pompe sert de réserve. Un débitmètre est placé au niveau de la sortie. Des capteurs mesurent la pression d'eau en temps réel au niveau de deux points cruciaux aux environs de Tejas Verdes et transmettent les informations à l'unité de commande CU352 au moyen d'une connexion sans fil.

Pour de plus amples informations au sujet du DDD (système de distribution basé sur la demande) de Grundfos, lisez notre guide informatif ici.

L'entreprise
Essbio est une société de distribution d'eau chilienne responsable de la production et de la distribution d'eau potable et de la collecte, du traitement et de l'évacuation des eaux usées. Elle est active dans les régions de O'Higgins, Biobío et Maule (sous le nom Essbio-Nuevosur) et compte plus d'un million de clients. En outre, l'entreprise participe à un grand nombre d'activités dans les régions de Valparaíso et Coquimbo. En tout, elle sert plus de 6 millions de personnes. Elle a été privaitisée en 2000 et acquise par le fonds de pension canadien OTPP (Fonds de retraite des enseignants de l'Ontario) en 2007.

 

Texte : Daniel Jatimliansky
Photos : Silvio Serber





    Facebook Twitter LinkedIn Technorati