Un syndicat des eaux autrichien : « Nous n'imaginions pas que des économies d'énergie de cette ampleur étaient possibles »

Overview_TEXT

Vue d'ensemble

Contexte

En découvrant la petite taille du nouveau groupe de surpression Grundfos, Christian Portschy a ressenti de l'inquiétude.

« J'étais très sceptique », indique Christian Portschy, directeur général de Wasserverband Südlisches Burgenland (WVSB), la compagnie des eaux du Sud du Burgenland à Oberwart.

WVSB travaillait déjà avec Grundfos depuis de nombreuses années, essentiellement dans le domaine des pompes immergées. M. Portschy avait entendu dire que Grundfos souhaitait tester sur le terrain une nouvelle gamme de pompes multicellulaires CR « haute capacité ». Celles-ci pouvaient s'avérer utiles au WVSB dans ses applications de surpression, notamment pour acheminer l'eau dans les réservoirs après le filtrage du sable. Et Grundfos avait laissé entendre que la nouvelle CR pouvait faire le même travail en consommant 30 % de moins par rapport à la gamme de pompes actuelle. M. Portschy a voulu essayer.

Mais en découvrant la petite taille de la pompe, il a commencé à douter. « Je pensais que la pompe ne serait pas à la hauteur et ne pourrait pas fournir la pression nécessaire », dit-il. Il ajoute que la priorité du WVSB est de garantir un approvisionnement en eau sûr, économe en énergie et abordable aux 50 000 habitants du district d'Oberwart.

Est-ce que la CR-95 allait en être capable ?

La solution et les résultats

Au cours de la mise en service, en mai 2017, de nouvelles incertitudes sont apparues, explique M. Portschy. Les opérateurs de la salle de contrôle avaient des doutes : Les indications de consommation électrique étaient-elles exactes ? Le petit moteur était-il en surcharge ? Est-ce que le fonctionnement de la pompe suivait la courbe ? Fournissait-elle vraiment 25 l/s, soit 8 de plus que les grosses pompes précédentes ? Est-ce qu'elle fonctionnait vraiment ? Elle ne faisait pas beaucoup de bruit...

Mais il n'a pas fallu très longtemps pour lever ces peurs. Et les chiffres sont tombés après six mois de fonctionnement : Pour chaque litre par seconde fourni, la nouvelle Grundfos CR-95 consommait 689 W, contre 895 W pour les anciennes pompes. Soit une économie d'environ 30 %.

« La pompe était manifestement à la hauteur », annonce M. Portschy. « Les données prouvaient cette énorme économie d'énergie. Nous avons été très surpris en voyant les données de performance. »

WVSB prévoit de remplacer les trois autres anciennes pompes du circuit de surpression par des CR-95 dans les prochains mois.

« Nous avons réalisé d'énormes économies d'énergie avec cette pompe », déclare Christian Portschy. Il ajoute que la pompe est parfaitement en accord avec les objectifs de développement durable de l'entreprise, qui produit sa propre énergie solaire à l'aide de panneaux installés sur les toits des bâtiments environnants. Avec ces 200 panneaux photovoltaïques et la nouvelle pompe basse consommation, le WVSB peut désormais faire fonctionner ses équipements importants en cas de coupure d'électricité.

« Notre objectif pour l'avenir est de continuer à approvisionner en eau les habitants de notre secteur de manière écologique. Je suis très fier que nous ayons pu franchir une étape de notre vision d'avenir : nous allons pouvoir approvisionner en les générations futures en eau, ce liquide si précieux. »

Thème :

Surpression pour l'adduction d'eau

Localisation :

Oberwart, Sud du Burgenland, Autriche

Société :

Wasserverband Südliches Burgenland (WVSB)

Christian Portschy debout devant le groupe de surpression Grundfos CR-95. M. Portschy est directeur général de Wasserverband Südlisches Burgenland (WVSB), le syndicat des eaux du district d'Oberwart, dans le Sud du Burgenland, en Autriche.

La pompe multicellulaire Grundfos CR-95 pour le WVSB dans le district d'Oberwart, en Autriche. La pompe était bien plus petite que les précédentes d'une autre marque. Allait-elle être à la hauteur ?

« Notre objectif pour l'avenir est de continuer à approvisionner en eau les habitants de notre secteur de manière écologique », indique Christian Portschy, directeur général du syndicat des eaux WVSB du district d'Oberwart, en Autriche.

Contacts_TEXT

Contact

Si vous avez besoin d'une solution identique, contactez-nous pour de plus amples informations

Téléphone

04 74 82 15 15

Télécopie

04 74 95 58 32

Contact

Si vous avez besoin d'une solution identique, contactez-nous pour de plus amples informations

Téléphone

04 74 82 15 15

Télécopie

04 74 95 58 32